Bugatti dépasse le seuil des 300 mph

Record mondial pour Bugatti. Un véhicule de pré-série, dérivé de la Bugatti Chiron1, est la première voiture hyper sportive à dépasser le seuil mythique des 300 miles à l'heure (482,80 km/h). Avec ses 304,773 mph (490,484 km/h), Bugatti enregistre ainsi un nouveau record de vitesse certifié par la TÜV.

« Une fois de plus, Bugatti a montré de quoi nous sommes capables. Avec le record mondial de la Chiron, nous pénétrons une nouvelle fois dans un univers absolument nouveau. Jamais auparavant un fabricant de véhicules de série n'avait atteint cette vitesse », explique Stephan Winkelmann, Président de Bugatti. « Nous avions pour objectif d'être le tout premier fabricant à franchir le seuil mythique des 300 miles à l'heure. Nous y sommes désormais parvenus et toute l'équipe et moi-même en sommes incroyablement fiers. » C’était aussi pour Bugatti, le dernier essai de record. « Nous avons prouvé à plusieurs reprises que nous construisons les voitures les plus rapides au monde. À l'avenir, nous allons nous intéresser en priorité à d'autres domaines », a déclaré Stephan Winkelmann.

Andy Wallace, pilote d'essai de Bugatti

Le pilote du record

Le vainqueur du Mans et pilote d'essai de Bugatti, Andy Wallace a atteint le 2 août 2019 une vitesse maximale de 490,484 km/h (304,773 mph) sur la piste d’essai de Ehra-Lessien en Basse-Saxe. « C'est une vitesse incroyable. Il est tout simplement impensable qu'une voiture y parvienne. Mais la Chiron était bien préparée, je me suis senti tout à fait en sécurité, même à ces vitesses très élevées », a déclaré Andy Wallace. À partir de 300 km/h, il s'est approché de la vitesse de pointe par étapes de 50 km/h, pour vérifier que toutes les conditions étaient réunies et que la Chiron était parfaitement équilibrée dans les accélérations et les ralentissements. « Dès le premier essai, j'ai senti que ça marcherait. La Chiron a été parfaite, et la piste, ainsi que les conditions météo étaient idéales. Toute l'équipe a réalisé un travail fantastique », a déclaré Andy Wallace, au comble du bonheur.

Après un tour destiné à conditionner la Chiron, Andy Wallace a accéléré à 200 km/h à partir du virage nord, pour ensuite atteindre la vitesse la plus élevée sur les 8,8 kilomètres de ligne droite. À un point de freinage défini avec précision au préalable, il a ramené la Chiron à 200 km/h, pour passer le virage sud. Il lui restait deux kilomètres. « Au démarrage, j'ai poussé le moteur à plein gaz, pendant environ 70 secondes. Il était important qu'au-delà de 200 km/h, je sois sorti du virage, pour atteindre la vitesse maximale sur la ligne droite. J'avais besoin d'être pleinement concentré », a raconté le nouveau détenteur du record. En une seconde, il a parcouru 136 mètres. Ce n'est pas la première fois qu'Andy Wallace enregistre un record de vitesse mondial : en 1998, le Britannique avait déjà battu un record de 391 km/h (243 mph) avec la McLaren F1 sur le même circuit.

Videos

Download Video (.mp4)

Download Video (.mp4)

La Chiron du record

Pour établir ce record mondial, une équipe d'ingénieurs issus de divers domaines de spécialité et sous la direction du directeur du développement de Bugatti Stefan Ellrott, a préparé un véhicule de pré-série d’un dérivé de la Chiron. Outre l’amélioration des qualités aérodynamiques du véhicule, les ingénieurs ont accordé une grande importance à la sécurité. Andy Wallace était maintenu par des ceintures à six points et protégé par une cellule de sécurité supplémentaire.

Pour ce faire, l'équipe Bugatti a été assistée par le spécialiste italien des voitures de course Dallara, ainsi que par le fabricant de pneus Michelin. « Leur savoir-faire a été directement intégré au projet. Sans nos partenaires, le record n'aurait pas été possible », a déclaré Christian Willmann. Partenaire depuis de longues années, le spécialiste des pneus Michelin a assuré l'adhérence et la stabilité nécessaires. Les pneus haute vitesse Michelin, déjà utilisés sur la Chiron, ont encore été renforcés, car en une minute, les pneus tournent jusqu'à 4100 fois. Ils ont été testés aux États-Unis sur des bancs d'essai sophistiqués, jusqu'à une vitesse de 511 km/h. Des contrôles de qualité ont également été réalisés après la production : chaque pneu a été radiographié, afin de les optimiser minutieusement. Les pneus Michelin Pilot Sport Cup 2 ont été montés directement sur la Chiron, juste avant le record mondial.

À de telles vitesses, les plus petites modifications ont de lourdes conséquences. « Après tous les calculs et les essais, nous étions sûrs de battre le record. Nous avons maîtrisé la technologie très tôt dans le projet. Mais une tentative de record mondial sur circuit ouvert peut réserver des surprises. Aujourd'hui, nous avons eu de la chance et tout s'est bien passé », a déclaré le directeur du développement Stefan Ellrott, au comble du bonheur.

Photos

La piste du record

Le circuit de haute vitesse d'Ehra-Lessien, en Basse-Saxe, se situe à seulement 50 mètres au-dessus du niveau de la mer. Contrairement aux circuits de haute vitesse situés plus en altitude, comme au Nevada, cela présente des inconvénients. La plus grande densité de l'air oblige le véhicule à produire davantage de puissance, et à des vitesses supérieures à 400 km/h, cela revient à rouler contre un mur. « La pression et la densité de l'air, ainsi que la température, sont très importantes sur des trajets à haute vitesse, et selon l'altitude, cela peut représenter jusqu'à 25 km/h », explique Stefan Ellrott. Néanmoins, l'équipe a choisi le circuit d'essai d'Ehra-Lessien.

« Une tentative de record mondial à une vitesse aussi extrême, à plus de 400 km/h, implique un certain risque. Tout doit être parfait : le véhicule, la météo et le circuit. Ehra-Lessien présente la sécurité la plus élevée, c'est pourquoi nous avons opté pour ce circuit », explique Stefan Ellrott. C'est le seul endroit au monde où les normes de sécurité sont si élevées pour les essais de haute vitesse. Les 21 km de piste de vitesse à trois voies sont bordés de glissières de sécurité, et des équipes de sauveteurs se tiennent prêtes aux extrémités nord et sud. La piste a été nettoyée avant l'essai à l'aide de tapis spéciaux, pour éliminer les cailloux ou fragments. « La sécurité du pilote est notre première priorité. Nous avons entrepris au préalable tout ce qu'il fallait pour diminuer les risques », a raconté Stefan Ellrott.

Le trajet a été enregistré par un boîtier GPS scellé, certifié par la SGS-TÜV Saar. Ainsi, depuis août 2019, c'est officiel : Bugatti est le premier fabricant à avoir franchi les 300 mph, avec une vitesse de 304,773 mph.

Il ne s'agit pas du premier record mondial de Bugatti sur ce circuit avec une Chiron. En 2017, l'ancien pilote de Formule 1 Juan Pablo Montoya a parcouru la piste d'essai dans une Chiron de 0 à 400 et à 0 km/h en 41,96 secondes, le temps le plus court à cette date. Avec la Veyron 16.4, Bugatti a établi en 2005 et en 2010 des records de vitesse pour véhicules de série, et en 2013 la Veyron Grand Sport Vitesse a battu le record de roadster le plus rapide.

« À présent, Bugatti est le premier constructeur à avoir dépassé les 300 miles par heure. Une performance incroyable qui démontre ce dont les femmes et les hommes qui travaillent chez sont capables. Mais c'était la dernière fois pour nous. En étant le premier fabricant à dépasser les 300 miles par heure, Bugatti a inscrit son nom dans les livres d'histoire – pour toujours », déclare Stephan Winkelmann.

Contrairement aux idées reçues, les voitures hyper-sportives ne se définissent pas seulement par leur puissance exceptionnelle. « Avec ce record mondial, nous avons prouvé encore une fois que Bugatti construit encore les voitures les plus rapides au monde, de véritables super sportives. Mais nos voitures sont capables de bien plus. Elles offrent exclusivité et luxe absolus, sont d'une beauté inégalée et présentent un grand savoir-faire automobile. La Bugatti est la seule hyper-sportive qui réunisse réellement toutes les caractéristiques de ce type de véhicule. Sur cet exploit, nous allons désormais nous concentrer davantage encore à d'autres projets passionnants », a annoncé Stephan Winkelmann. C'est ce qui fait la réputation de Bugatti depuis 110 ans.

  • 1

    Chiron:

    Consommation de carburant (l/100 km) : en cycle urbain 35,2 / en cycle extra-urbain 15,2 / en cycle mixte 22,5 ; émissions de CO2 en cycle mixte (g/km) : 516 ; classe énergétique : G*