Design intérieur : Réduction à l’essentiel

Le cuir souple enveloppe le tableau de bord puriste. Dans l’ensemble de l’habitacle, on trouve des formes fluides et organiques. Celui qui prend place pour la première fois dans l’habitacle d’une Bugatti Chiron1 sera surpris. Au lieu d’y trouver une attention poussée vers chaque petit détail et un gaspillage pompeux d’espace, l’habitacle est caractérisé par un minimalisme défini. Le constructeur français des hypersportives de luxe a mis la réduction à l’essentiel au centre de sa philosophie de design.

« Lorsque j’ai commencé à concevoir le design intérieur de la Chiron, il était clair que l’ADN de la nouvelle hypersportive serait la technologie, équipée d’un moteur iconique W16 de 8 litres de cylindrée. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé d’adapter l’idée du design extérieur dans l’habitacle et de le concevoir avec la plus haute orientation technique possible, sans pour autant renoncer aux hautes exigences de Bugatti », explique Etienne Salomé, le directeur responsable du design intérieur chez Bugatti.

Depuis plus d’une décennie déjà, le designer de voitures, artiste et passionné de l’automobile né à Paris contribue de manière essentielle à l’image de marque de Bugatti. « Chez Bugatti, il s’agit en première ligne de créer une icône et de la préserver. Cependant, la Chiron est bien plus qu’un automobile - elle est une vraie œuvre d’art intemporelle, une beauté à quatre roues », exprime Etienne Salomé. Les formes doivent absolument préserver leur universalité.

La ligne marquante en forme de C de Bugatti est également intégrée dans l’habitacle

... Tel que le fer à cheval hautement symbolique sur la grille de calandre, et la ligne en forme C de Bugatti sur le côté. On les retrouve dans l’habitacle sous une forme semblable : le fer à cheval esquissé au centre du volant et la ligne en forme de C à plusieurs emplacements. Cet élément distinctif de design parcourt le centre de l’habitacle et le divise symétriquement. La ligne en forme de C intègre de façon claire et structurée les fonctions centrales de la voiture et les répartit sur quatre instruments, le levier sélecteur et l’accoudoir. Les quatre instruments ronds reflètent en même temps les quatre phares par côté. « Le levier sélecteur pour la boîte de vitesses placé exceptionnellement haut est unique et transmet à l’habitacle une impression de vitesse. En même temps, il suggère au conducteur qu’il a la puissance, mais aussi le contrôle à tout moment », explique Etienne Salomé. La couleur Bugatti « la vie en bleu » apparaît discrètement dans certains éléments comme le bouton de démarrage ou la commande Launch Control, nous rappelant ainsi les modèles historiques de Bugatti. La couleur française de course trouve ses origines au début du 20e siècle et constitue un élément essentiel de la marque depuis sa création il y a 110 ans.

C’est grâce aux lignes symétriques et l’architecture fine que les passagers de cette puissante voiture se sentent sûrs et à l’aise. La ceinture de caisse qui s’incline vers la bas transmet un sentiment de calme et de sécurité, et la même chose est valable pour les lignes symétriques et le système d’éclairage le plus long au monde qui sert de lumière de bienvenue. L’architecture rigoureuse et claire n’est que possible parce que les Bugatti Chiron1, Chiron Sport2 et Divo3 sont une famille exclusive de modèles qui, dans l’habitacle, ne se distinguent par quelques détails seulement, tout de même importants.

Le grand amour du détail

Ce que toutes les hypersportives de Bugatti ont en commun, c’est l’amour du détail, l’artisanat de haut niveau et une combinaison de matériaux de haute qualité et de couleurs. Tout comme c’est le cas pour la mode française, la marque Bugatti elle aussi est caractérisée par certains éléments qui rendent visible son identité dans l’habitacle. Parmi ceux-ci comptent les matériaux sélectionnés et une combinaison de deux couleurs différentes. « Environ la moitié de nos clients choisissent l’équipement en deux couleurs incluant différentes tonalités ou types de cuir. Cependant, chaque voiture est différente, elle a été configurée selon le goût du client et ceci la rend, par conséquent, unique », explique Etienne Salomé.

D’après lui, la configuration d’une hypersportive de Bugatti serait comparable à une visite d’un tailleur. Ce dernier conseille ses clients en ce qui concerne les tissus, les matériaux et les couleurs, et il propose certaines coupes, avant de se mettre au travail. Le résultat est parfait, unique et de haute qualité.

La même règle s’applique à Bugatti. Dans le choix de matériaux, les experts de la marque de luxe française optent depuis toujours pour l’authenticité et les matériaux de haute qualité comme le cuir, la fibre de carbone, le platine ou l’aluminium massif. Chaque pièce est travaillée et affinée à la main pendant des heures. Le travail manuel exclusif est souligné par les coutures de haute qualité. A cela s’ajoute la beauté mécanique du jeu des instruments centraux. Le conducteur de la voiture se sentira à l’aise, tout comme s’il était devant la cheminée de sa maison. Le tachymètre analogique affiche la puissance et la vitesse potentielle de l’hypersportive, même à l’arrêt et au ralenti.

Un design intemporel pour des voitures intemporelles

« Chaque designer aspire à un habitacle intemporel. Et pourtant, de nombreuses voitures nous imposent des contraintes. Cela ne s’applique point à Bugatti. Nos voitures sont intemporelles. D’une beauté et unicité intemporelles et, par conséquent, d’une quasi perfection », dit Etienne Salomé. Elles ne sont pas conçues pour une décennie, mais plutôt pour un temps bien plus long. Voici la raison pour laquelle Bugatti renonce à un écran central. « Ainsi avons-nous créé une nouvelle sensation de luxe : de grande qualité, minimaliste, intuitif et intemporel », assure le designer.

Car le luxe, d’après Etienne Salomé, ce serait bien plus que la qualité des matériaux et le traitement. Dans le cas de l’habitacle de luxe, le retour à l’essentiel jouerait entre autres un rôle clé. « Le vrai luxe est simple et est au service de nos clients. Ils ne sont point submergés par un flot d’informations. Les quelques boutons sont placés au bon endroit et rehaussent la performance du moteur », souligne Etienne Salomé.

Ceci serait également valable pour le futur, d’après Salomé. Quoi qu’il arrive et quel que soit l’avenir de Bugatti. « Notre design intérieur et extérieur doit absolument préserver les caractéristiques suivantes : incomparable, unique, de haute qualité et intemporel. ». Voilà la devise de Bugatti pour le futur. Ces éléments ne seront pas uniquement visibles à l’extérieur, mais pourront aussi être vécus dans l’habitacle.

Contacts pour la presse

Tim Bravo

Head of Communications
+33 640 151969
tim.bravo@bugatti.com

Nicole Auger

Communications
+49 152 588 888 44
nicole.auger@bugatti.com

  • 1

    Chiron:

    Consommation de carburant (l/100 km) : en cycle urbain 35,2 / en cycle extra-urbain 15,2 / en cycle mixte 22,5 ; émissions de CO2 en cycle mixte (g/km) : 516 ; classe énergétique : G*
  • 2

    Chiron Sport:

    Consommation de carburant (l/100 km) : en cycle urbain 35,2 / en cycle extra-urbain 15,2 / en cycle mixte 22,5 ; émissions de CO2 en cycle mixte (g/km) : 516 ; classe énergétique : G*
  • 3

    Divo:

    Les informations sur la consommation de carburant sont soumises aux dispositions de la Directive 1999/94/CE. La voiture n’a pas encore été réceptionnée à ce jour.